NORKST

NORKST
Kreiz Breizh Akademi #1

16,50

Catégorie :

Description du produit

Norkst

 

 

 

Simone Alves, Hoëla Barbedette, Yves Chapalain, Yann Gourvil,
Jean Le Floc’h, Grégoire Hennebelle, Guillaume Le Guern,
Christophe Le Menn, Glenn Le Merdy, Eric Menneteau,
Anne-Marie Nicol, Youen Paranthoën, Delphine Quenderff,
Yvon Rouzic, yann Simon, Nicolas Syz

Direction artistique : Erik Machand

 
 

 

‘Norkst’
Le premier collectif issu de « Kreiz Breizh Akademi »

Modalité. Voilà un concept difficile à expliquer tant il recouvre des acceptions différentes. Pour ce seul terme, certains évoqueraient les modes issus des analyses grecques, d’autres les musiques traditionnelles, plutôt extra-européennes, d’autres encore feraient référence au jazz modal…
La modalité, liée au passé ou à « l’exotique », est alors communément opposée à l’harmonie, liée à la musique tonale « savante », « classique » ou « moderne ». Celle-ci se base sur des accords, une logique verticale, tandis que la musique modale est parfois associée à un bourdon, à une logique horizontale, monodique, où la mélodie est primordiale, essentielle. Dans le second cas, le bourdon, parfois mobile, génère une musique d’apparence plus statique mais plus libre dans les interprétations mélodiques. C’est le système mis en valeur dans les orchestres orientaux. Cette modalité peut engendrer des échelles particulières comportant des intervalles de 3/4 de ton (au « tempérament inégal »), tandis que la musique tonale, qui a adopté sciemment un tempérament égal pour développer son harmonie, n’admet que les tons et demi-tons, que l’on retrouve sur les claviers ou les manches des guitares.
Aujourd’hui toutefois, les deux systèmes ne s’ignorent pas. En Bretagne comme ailleurs, la musique modale, « populaire », « traditionnelle », s‘est frottée à l’harmonie depuis quelques décennies, dans les ensembles emblématiques du renouveau culturel breton, chacune des deux esthétiques s’enrichissant mutuellement, mais s’accommodant aussi parfois tant bien que mal l’une de l’autre.
Cependant, les chanteurs de gwerzioù * ou de danse, les joueurs de clarinette, et nombre de sonneurs de couple biniou-bombarde, ont conservé un entendement et une pratique modale de leur musique. Ils ont maintenu l’utilisation des modes** particuliers à leur musique, en ignorant toujours les grilles harmoniques, et conservant parfois le tempérament inégal.

photonorkst-41ae3
C’est pour développer ce langage modal, mais dans la perspective d’un jeu d’orchestre, que la Kreiz Breizh Akademi a été créée en 2004 en Centre Bretagne. Au sein de cette académie de musique populaire, la démarche première a été d’adapter des instruments et d’immerger de jeunes musiciens dans l’entendement spécifique de la musique modale de Basse Bretagne. Ainsi, harpe, guitare et accordéons – instruments à accords fixes – ont été modifiés pour jouer les échelles utilisées par les chanteurs, tandis que les violonistes, saxophonistes, clarinettistes… ont adopté des techniques particulières pour retrouver ces mêmes échelles.
‘Norkst’, premier ensemble issu de la Kreiz Breizh Akademi, présente un programme musical utilisant les modes que les grands interprètes populaires de Basse Bretagne (François Menez, Manu Kerjean, Madame Bertrand, …) avaient mis en valeur au siècle dernier. Les modes ont été systématisés, les mélodies orchestrées de façon moderne et innovante en laissant une large place aux improvisations modales, appelées « taksim » dans les musiques orientales.
Les musiciens de ‘Norkst’ ont entre 23 et 30 ans et participent aujourd’hui au dynamisme musical breton en s’illustrant dans divers ensembles de concert ou de fest noz. Au sein de ‘Norkst’, ils se sont emparés d’un répertoire construit par Erik Marchand et arrangé avec la complicité de grands musiciens, tels Titi Robin, Ross Daly, Keyvan Chemirani, Hasan Yarimdünia, lui insufflant une énergie nouvelle.

* Gwerzioù au singulier gwerz : grand style de chant « à écouter »

** Nous avons donné à ces modes le nom de certains d’entre eux (Menez : 3/4 de ton, 1 ton, 3/4 de ton 1 ton, 3/4 de ton, 1 ton, 3/4 de ton ; Keryann : 1 ton, 3/4 de ton, 3/4 de ton, 1 ton, 3/4 de ton, 1 ton ; 3/4 de ton ; Jean-Mai Long ou majeur de Poullaouen : 1 ton, 1 ton, 3/4 de ton, 3/4 de ton…). Parfois nous avons fait référence à des mélodies particulières (Berjelenn : 1 ton, 3/4 de ton, 1 ton, 3/4 de ton…) ou à une terminologie déjà existante dans les musiques orientales quand les correspondances nous semblaient claires (Rast : 1 ton, 3/4 de ton, 3/4 de ton, 1 ton, 1 ton, 3/4 de ton, 3/4 de ton).

Erik Marchand

Produit par Innacor/Ton All produksion
Enregistré en juin 2006 par Flavio Marredda et Jacky Molard à La Grande Boutique – Langonnet (F)
Mixé en juin 2006 par Jacky Molard
Réalisation vidéo : Roland Thépot
Photographies : Eric Legretwww.ericlegret.com
Dessins et graphisme : Julien Weberwww.abirato.com
Tissus : Cécile Borneww.cecile-borne.fr
Conseiller artistique : Erik Marchand
Suivi de production : Bertrand Dupont


Remerciements à : Arthur Music, Michel Aumont, Thierry Beuze, Marie-Jo Bohec, Nolwenn et Gwennhael Blouin, Cécile Borne et Louise Dupont, Dany et Michel Cadéron, Jacques Chapalain, Léon Gaboriau, Marc Gironce, Maëlla Goareguer et Kemo, Perrine Lagrue, Jean Luc et Françoise Quenderff, Radio Kreiz Breizh, Jean René Rouyer, Silvio Soave, Tahina Rakotonarivo, Antonin Volson

Pour les images merci à :
France 3 Ouest et Fañch Broudic, Les films Pénélope et Kevin Douvillez
Spéciale dédicace à : Goulwena an Henaff

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “NORKST
Kreiz Breizh Akademi #1”