Publié le

MYCELIUM – JACKY MOLARD

Jacky Molard, violon
Yannick Jory, saxophones
Jannick Martin, accordéon
Hélène Labarrière, contrebasse

Mycelium JACKY MOLARD QUARTET

NEW ALBUM
Jacky Molard is one of the artists who will have marked the history of Breton music over the past 30 years. Violinist, arranger, artistic producer, he participated in numerous musical adventures (Gwerz, Archetype, Pennou Skoulm, Jacques Pellen Celtic Procession, Tryptique, Bal Tribal, Erik Marchand and the Balkaniks) and lived 30 years of international tours in these di erent bands.
In 2006, Jacky Molard, with Bertrand Dupont and Erik Marchand, created the label INNACOR. In the same period, he founded his quartet.

Discography Jacky Molard Quartet
2007 > Jacky Molard Acoustic Quartet 2010 > N’Diale – Jacky Molard Quartet
feat. Foune Diarra Trio with Kassim
Sidibé et Alhassane Sissoko
2012 > Suites
2017 > Mycélium

For this new album,the quartet invite five artists to compose and to play with them :
François Corneloup, baryton
Christophe Marguet, dr
Albert Marcoeur, vocal,perc.
Serge Teyssot-Gay, e.g
Jean-Michel Veillon, flûtes

ON TOUR 2018

  • 19/08 • JACKY MOLARD QUARTET JAZZ & BREIZH CHATEAU DE LA ROCHE JAGU (22)
  • 17/08 • JACKY MOLARD QUARTET Malguénac Festival
  • 07/08 • JACKY MOLARD QUARTET FESTIVAL INTERCELTIQUE LORIENT – GRAND THEATRE
  • 11/05 • JACKY MOLARD QUARTET Langonnet – Festival Couleurs du Monde
  • 09/05 • JACKY MOLARD QUARTET Langon sur Vilaine – Festival Bordures
  • 20/04 • JACKY MOLARD QUARTET Poznan (Pologne) – Maison de la Bretagne
  • 17/04 • JACKY MOLARD QUARTET Paris – Café de la danse + INVITÉS
  • 12/04 • JACKY MOLARD QUARTET Quimper – Théâtre de Cornouaille Scène Nationale + INVITÉS
  • 13/03 • JACKY MOLARD QUARTET Séville – CaixaForum
  • 11/03 • JACKY MOLARD QUARTET Barcelone – CaixaForum
  • 06/03 • JACKY MOLARD QUARTET Palma de Majorque – CaixaForum

FACEBOOK DU GROUPE


contacts booking
Bertrand Dupont • bertranddupont@innacor.com + 33 6 86 71 80 43

DOSSIER DE PRESSE Mycelium > télécharger


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN

Erik Marchand Vocal
Bojan Z. Piano, Fender Rhodes
Costica Olan Taragot, Soprano saxophone

NEW ALBUM 2018

La rencontre de Bojan Z et d’Erik Marchand, construite autour de l’amour des musiques populaires d’Europe Orientale et de la modalité, de la voix du grand chanteur breton et de l’immense pianiste de jazz franco-serbe, s’enrichit d’un nouvel invité : Costica Olan. L’incontournable sopraniste et taragotiste du sud de la Roumanie et vieux compagnon de route d’Erik, apporte ici son énergie et ses phrasés inimitables. Gwerz, doina, sevdalinka, gavotte, hora, kolo et harmonies, se rassemblent dans des thèmes traditionnels revisités, des compositions et des improvisations. Un trio au parfum rare !

The meeting between Bojan Z and Erik Marchand, built around the love of popular music in Eastern Europe and the modality, the voice of the great Breton singer and the immense Franco- Serbian jazz pianist, with a new guest: Costica Olan. The unmistakable soprano and taragotist of southern Romania and old companion of Erik, brings here his energy and his inimitable phrasings. Gwerz, doina, sevdalinka, gavotte, hora, kolo and harmonies, come together in revisited traditional themes, compositions and improvisations. a trio with a rare perfume !


 

 


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade

PATRICK MOLARD « Ceol Mor / light & shade » (Bretagne – Ecosse)

Patrick Molard direction artistique, cornemuses écossaises
Jacky Molard arrangements, violon
Yannick Jory saxophones
Eric Daniel guitares
Hélène Labarrière contrebasse
Simon Goubert batterie
Laurent Radanovic video
Françoise Le Golvan mise en espace
Sylvain Hervé Lumières
Michel Caous et Yanna Barbay Son

Patrick et Jacky Molard, le souffle fraternel from BREIZH CRÉATIVE on Vimeo.

 

Une création 2016 de La Grande Boutique avec le soutien de la Région Bretagne, de la DRAC Bretagne, du CNV
Il est des artistes dont le seul nom résume un genre musical tout entier et Patrick Molard en fait partie. Il est reconnu au niveau mondial dans l’univers du « Ceòl Mòr » (traduire « Grande Musique »), qu’il étudie depuis une quarantaine d’années. Cette Grande Musique des hautes terres d’Écosse porte en elle la mémoire d’un monde. Plus qu’un genre musical, c’est une forme de poésie, avec des notes plutôt que des mots, qui dépeint l’univers des anciens clans. Light and Shade. Ombre et Lumière.

Depuis des siècles, ces chefs d’oeuvre d’écriture sont interprétés par la cornemuse et uniquement cet instrument. Patrick Molard présente aujourd’hui une création inédite dans l’histoire de cette musique, il constitue un orchestre à la mesure du projet. D’évidence son frère Jacky (violon) qui signe les arrangements, Hélène Labarrière (contrebasse), Yannick Jory (saxophone), Simon Goubert (batterie) et Eric Daniel (guitare). D’un répertoire choisi, issu des 17ème et 18ème s., l’orchestre entier – sorte de mouton à cinq pattes – fait gronder le pibroc’h dans une nouvelle musique. Le télescopage est sonique et imaginaire.


      02-Finger-Lock

Extrait du disque Patrick Molard – Ceol Mor / light & shade


 


 

Scènes passées :

10/08/2016 : Festival Interceltique, Lorient (56)
15/06/ 2016 : Festival Rio Loco, Toulouse (31)
26/04/2016 : TNB, Rennes (35)

 

*******

Patrick Molard
Ceol Mor / light and shade

This brand new creation associates pibroch traditional/classical music, jazzmen and celtic famous players like two Molard brothers. Usually played at bagpipe, Pibroch music or Ceol Mor, is arranged for the special band, passed on the canntaireach – old transmission system based on a gaelic singing. Patrick Molard « Ceol Mor » poetic project is an historical, musical and geographical link from past to present.

There are artists whose name is a summary of a whole musical genre and Patrick Molard is one of those. He has built over the years a world reputation as a master of Ceol Mor or Pibroch which he has been studying for the past forty years. On the other hand, he is one of the main actors of the first revival of Celtic music as shows his impressive discography.

Ceol Mor or Piobaireachd (Pibroch) is a musical genre from the Highlands of Scotland, originally played only on the Great Highland Bagpipe.

This hieratic instrument, the best known in the family of bagpipes, carries in itself the memory of a lost world and has been described as « an embodied legendary epic ».

Ceol Mor (the great music) is not only music, but lines of poetry with notes instead of words, depicting the world and surroundings of the ancient clans. An ancestral form of composition which finds an echo in contemporary repetitive and minimalist music.

 

 
Simon Goubert Patrick Molard 198316 Eric Legret
Ceol Mor


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

ŸUMA



Auteurs / compositeurs / interprètes : Sabrine Jehnani et Ramy Zoghlami
Réalisation : Thierry Salvert, Nedjma Berder assisté de Matthias Germain
Montage : Julien Cadillac

ŸUMA Memo

En concerts :

30 juin 2018 – Grenoble, Festival Voici Nos Suds
22 juillet 2018 – Carhaix, Festival Les Vieilles Charrues
25 juillet Sines, Festival Musicas do Mundo (Portugal)
28 juillet Cala Gonone jazz Festival – Sardaigne
20 septembre 2018 – Montpellier, Festival Arabesques
22 septembre 2018 Tenerife, Festival Boreal (Canary Islands)
20 octobre 2018 – Paris, Institut du Monde Arabe
26 octobre Marseille Maison du chant
27 octobre 208 – Nice, La Black Box
13 novembre 2018 – Canteleux, Espace François Mitterrand
16 novembre 2018 – Fouesnant, l’Archipel
17 novembre 2018 – Trévou Tréguignec, Le Sillon
26 janvier 2019- Gerzat, Centre Culturel
1er mars 2019 – Morlaix, Espace du Roudour
2 mars 2019 – Coutances, Théâtre de Coutances
15 mars 2019 – Questembert, Centre Culturel L’Asphodele
28 mars 2019 – Limoges, CC Jean Gagnant
30 mars 2019 – Faches Thumesnil, Les Arcades

ghbar njoum / poussière d’étoiles

Sabrine Jenhani chant et compositions
Ramy Zoghlemi chant, guitare et compositions

Entre les anciens mystiques orientaux, la folk-soul acoustique, la férocité d’un Desert Blues et la fébrilité de la musique néo-arabe alternative.

Apparu sur la planète musique le 20 décembre 2015, Ÿuma se distingue sur la toile par des « mashups » originaux de chansons orientales et occidentales.
Ainsi le duo établit des passerelles entre les cultures des deux rives de la Méditerranée. Aujourd’hui l’indie folk Ÿuma s’affirme comme un des leader de la musique alternative tunisienne.

Plasticienne et peintre, diplômée de l’école des beaux-arts de Tunis, Sabrine Jenhani a très tôt découvert sa passion pour le chant et l’écriture. Jeune chanteuse dans des groupes de rock puis approchée par un célèbre club de Tunis, Sabrine visite (h)ardemment les grandes voix du jazz . Le « job » tous les soirs a su sculpter sa voix. Durant ces années formatrices elle écrit dans la presse culturelle la plus active de la capitale, et se trouve ainsi des deux cotés du miroir. Précurseure de la scène underground tunisienne et déjà icône dans son pays, aujourd’hui l’ auteure compositrice souffle avec Yuma un vent nouveau sur le devant de l’actualité artistique du monde arabe.

Formé dans les premiers groupes de rock de Tunis, Ramy Zoghlami a appris la musique en autodidacte, sur les scènes clandestines de la banlieue sud de la capitale. Guitariste et chanteur, multipliant les collaborations sur des projets de Rock-Inde et musique électronique Ramy est tout d’abord un cinéaste. Ce sont des années de scénarios et de plateaux de tournages qui ont orienté sa musique et son écriture vers un univers de poésie et de mythes.

« CHURA » (ed. innacor – l’autre distribution / believe)
En Mars 2016 Ÿuma présente un 1er opus auto-produit. Chura fait tout de suite de ce duo un emblème de la culture populaire tunisienne.
Auto-production tout en douceur et en discrétion, une superposition subtile, presque minimaliste, de voix et de guitare acoustique. Une évasion dans un univers crée par Ÿuma de toute pièce qui mélange émotion, nostalgie, poésie et culture tunisienne.
Ÿuma enchaîne les succès et fait plusieurs scènes de festivals prestigieux en Tunisie tels le Festival International de Hammamet ou de Siccajazz au Kef.
Avril 2016 aux Journées Musicales de Carthage, Sabrine et Ramy rencontrent le label innacor lors de rencontres professionnelles à l’initiative du réseau des musiques du monde Zone Franche.
Le duo n’a toujours pas un an et fait ses premières scènes en Allemagne au Festival de Reepherbahn à Hambourg puis en France.

A l’initiative du producteur et éditeur Innacor, une résidence à La Grande Boutique en Bretagne est organisée et quelques concerts avec la complicité de la Cordonnerie à Romans, la maison du chant à Marseille et le Petit Bain à Paris dans le cadre du festival Villes des Musiques du Monde.
C’est à la suite de ce premier accompagnement qu’INNACOR et ŸUMA décident d’entrer en studio.
Dès janvier 12 titres sont enregistrés par Antonin Volson (*) et quelques musiciens y sont conviés : Gaetan Samson percussions Jean-Denis Moreau violon, alto Yves-Pol Ruelloux violoncelle Antonin Volson basse
(*) Batteur, percussionniste notamment de Badume’s Band (discographie innacor records), backing band de la légende vivante éthiopienne Mahmoud Ahmed. Antonin en est le principal oeuvrier-arrangeur.

DIRECTION ARTISTIQUE
SKANDER BESBES aka SKNDR
http://www.linstant-m.tn/article_1423_skndr-artiste-hybride-precurseur-de-la-vague- electro-en-tunisie..html

LE MIX > C’est à la friche articole « la grande boutique » lors d’une master class à l’initiative d’Erik Marchand et Mehdi Haddab dans le cadre de Kreiz Breizh Akademi #6 « musiques électroniques » que le label manager d’innacor rencontre SKNDR.
La proposition du mix de « poussière d’étoiles / ghbar njoum » se fait naturellement. Les prises d’Antonin Volson (*) sont donc confiées à l’artiste tunisien. ŸUMA réside également à Tunis. Pas de hasard. Bizarre, vous avez dit…

LA COVER / LE LIVRET > La cover de l’album: une calligraphie du street artist tunisien Hosni Hertelli aka Shoof. Une réalisation graphique et un livret de 16 page par l’illustrateur brestois Julien Weber.

LE CLIP > Le producteur, éditeur commence à croiser les compétences avec des partenaires en Tunisie. Auteurs et compositeurs Ramy Zoghlami et Sabrine Jenhani ont dans leurs valises respectives écriture scénaristique et direction photo.
Le label breton fait régulièrement appelle à des créateurs dans l’audiovisuel, les arts plastiques.
Côté Tunisie une nouvelle scène artistique est en mouvement.
Des singularités solidaires prennent forme avec un management, des partenaires, des oeuvriers. Une résidence en Tunisie à Dar Eyquem – Hammamet finalise le « work in progress »
et précise une vision globale.

ŸUMA poussière d’étoiles / ghbar njoum

Poussière d’étoiles / ghbar njoum est donc une continuité, une évolution de Chura. Un album tout aussi surprenant qui vous interpelle, vous fait tendre l’oreille, et vous happe par son univers singulier. Entre les anciens mystiques orientaux, la folk-soul acoustique, la férocité d’un Desert Blues et la fébrilité de la musique néo-arabe alternative.
« Ghbar Njoum » se dresse au carrefour de toutes ces influences. Sans doute, l’intérêt que porte les artistes à la promotion de l’universalité de la culture locale les poussent à faire évoluer celles-ci dans le sens de l’ouverture. Quelques musiciens bretons viennent ici poser sobrement percussions, contrebasse, violoncelle et alto.
Une évasion vers un univers qu’ils se sont créé de toute pièce, fait de fables, d’adages, celles et ceux racontés par leurs grands-mères respectives. La diction poétique est très présente dans les textes de Ÿuma, tant par leurs envolées lyriques que par la sensibilité des mots et de leurs contextes. Sabrine Jenhani et Ramy Zoghlemi nous content l’histoire d’une Tunisie avenante de laquelle ils sont nostalgiques, et nous transmettent à travers leurs textes un héritage inestimable de la culture tunisienne et de ses valeurs.
Mots mêlés, figures allégoriques, mysticisme et sorcellerie, métaphores et personnification, Ÿuma met en avant les formes précieuses de l’oralité tunisienne d’antan, perdues au détriment de l’évolution, du renouvellement continuel de cette langue.
« agis dans ton lieu, pense avec le monde » Edouard Glissant
Ÿuma est à la fois une expérience unique et multiverselle.
L’atout majeur de Ÿuma est sans aucun doute l’intérêt que le duo porte à la valorisation et la fusion entre les expressions musicales méditerranéennes qui constituent en effet le patrimoine commun des européens et des maghrébins.
Cet engagement est l’identité même du groupe. « Ghbar Njoum » démontre qu’il est possible de rapprocher les peuples et d’instaurer un dialogue permanent entre les cultures.

LES RHAPSODIES DE ŸUMA

L’univers de Yuma est celui de l’âme humaine quand, dans le désordre du monde, l’âme cherche son alter ego, son double, sa part manquante : au milieu des mutations politiques, sociales ou culturelles, Yuma prend le parti d’une poésie amoureuse, amoureuse dans le désarroi ou dans la quête, amoureuse dans la solitude et le destin, l’absence, l’attente, le doute et finalement, la révolte et la libération.
De tous temps la poésie a été politique. Or Yuma campe délibérément dans la poésie, de manière exigeante : creusant la langue, celle des sols troublés et des pierres de Tunisie, de ses plaies et de ses quartiers, portant haut les ocres du mot, les lumières du verbe, les teintes crépusculaires et les saveurs et l’incandescente nécessité du poème.
Le cœur est révolutionnaire, parce que finalement le cœur est le nid des toutes les contre- cultures. Yuma part du cœur. Le cœur, c’est l’autre. A l’infini.
Le mode d’expression de Ramy et Sabrine est minimaliste, fonctionne comme le déploiement, leurs chants-poèmes ont les habits de l’humain parce que leur poésie s’écrit dans le dépassement, précise l’incertitude, éclaire les états d’âmes, rompt ce qui entrave.
C’est sans doute pourquoi la musique qu’ils partagent est à chaque fois reçue comme un petit miracle, une thérapie au sens où leurs chants parviennent à soigner les douleurs et les peines de leurs contemporains. Partout où ils se produisent leurs mélodies cicatrisent !
La dernière chose qui les distingue enfin c’est leur manière de se mettre en scène, l’un et l’autre, en miroir, en se reflétant réciproquement, en se mêlant et se démêlant. Parce que l’un
est le contre jour de l’autre, ils sont leur propre fiction, conjuguent pudeur et intimité, s’évadent, nous déjouent.
Alors, dans une délicatesse infinie, ils déploient des mélopées si pures et anciennes que nos cœurs s’ouvrent en grand pour laisser passer la procession de nos pleurs et passions, de nos troubles et de notre abandon.

CLIP (Officiel) ŸUMA / Khallini chwaya

Le clip met en scène cette manière d’être deux et seuls qui est celle de ÿuma. Seuls et deux, et plus encore, l’un-l’autre, noués et dénoués. Ensemble et séparés. Unis et désunis. Ils sont l’écho de l’altérité. Jour et nuit. Le plein et le délié. Ils sont l’hôte, enfin, celui qui accueille et celui qui est accueilli.

Devant cette porte, j’ai attendu un moment, en espérant entendre tes chants,
que je puisse rester vivant.
Aux châteaux volants, sur les galops du Bay (seigneur), on m’a vendu des poèmes,
qui ne valent rien.
Fais moi voir ton ciel, et les nuages de ta passion, tes vents soufflant sur les dunes
et ton désert sombre.
Que je retrouve dans tes yeux, aussi vide que le néant, mon âme entre tes mains,
mon destin sera enfin sain.
Laisse moi donc encore un peu.

www.innacor.com
+33 (0) 6 86 71 80 43
bertranddupont@innacor.com

attachée de presse
mauge.valerie@gmail.com
+33 (0) 6 15 09 18 48

DOSSIER DE PRESSE Ÿuma > télécharger



Sabrine Jenhani
chant et compositions
Ramy Zoghlemi chant, guitare et compositions

Invités :
Antonin Volson contrebasse, percussions
Gaetan Samson bendir, daf
Jean-Denis Moreau violon, alto
Yves-Pol Ruelloux violoncelle
Skander Besbes guitare, synthé, programmation


En écoute 3 titres :
https://soundcloud.com/innacor-rec/sets/yuma-3-titres-poussiere-detoiles/s-gnNLV

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCQDEU3Tb3QkBsK8E0EYxCUw
Facebook : https://www.facebook.com/yumatheduo

Instagram : https://www.instagram.com/yumatheduo


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

CHARKHA

CHARKHA la colère de la boue












Le sextet fait à nouveau vibrer son jazz mod all, son groove rural, comme une musique engagée et enracinée qui donne corps à la poésie.
Des textes d’Edouard Glissant, de Léon-Gontran Damas, d’Antonin Artaud et autres contemporains pour parler de la colonie de l’intime, des géographies singulières, du vivant, de la colère.
La colère de la boue s’inscrit dans notre créolité quotidienne, une parole musicale sauvage qui tranche dans le vif !

booking & management Frederic Le Floch www.lusinerie.com facebook.com/lusinerie/

 

09/02/2019 PARIS Festival au fil des voix – Studio de l’Ermitage (20ème)
14/12/2018 BREST Festival NoBorder
06/12/2018 RENNES Transmusicales – Bars en trans maison des association 19H30

SORTIE OFFICIELLE 16/11/2018
05/10/2018 QUIMPER – THEATRE DE CORNOUAILLE scène nationale
16/08/2018 EN AVANT PREMIÈRE FESTIVAL MALGUENAC (56)

DOSSIER CHARKHA


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

N’DIALE

petit-jackyfoune1

 

N’DIALE (Bretagne, Mali)
JACKY MOLARD QUARTET & FOUNE DIARRA TRIO
Coup de cœur Académie Charles Cros – Carte Blanche Sacem

 


icone facebook

 

« les sept musiciens reçoivent le Monde, le Monde entier dans une œuvre joyeuse, saisissante et inoubliable. » Jean Rochard
Violoniste, compositeur, arrangeur, producteur, Jacky Molard est incontournable dans l’histoire de la musique bretonne des 3 dernières décennies. Gwerz, Pennou Skoulm, Erik Marchand & Les Balkaniks, Jacques Pellen Celtic Procession…nombreuses sont ses collaborations. Fin 2005, il lance son premier projet sous son propre nom : Jacky Molard Acoustic Quartet. Un quartet à son image, animé par la fusion de musiques du monde (bretonne, irlandaise, balkanique) et l’improvisation modale, harmonique et collective. Aujourd’hui, avec N’DIALE ce sont les thèmes bretons qui s’entremêlent subtilement au chant bambara. Ce projet émerge d’un voyage au Mali où le quartet de Jacky a rencontré le trio de la rayonnante chanteuse Foune Diarra. Plus qu’une rencontre, une aventure qui confère à N’DIALE une polysémie évidente : partage, alchimie, plaisir d’être ensemble. Les rythmes se chevauchent, le pentatonique flirte avec le diatonique et une nouvelle langue musicale prend forme. Et sur scène , le septet nous invite à l’évasion.

« The radiant Foune Diarra will surely be one of Mali’s next stars. Possessing a voice that’s powerful yet as sinuous as the slight frame that betrays her past as a dancer with the Malian Ballet, she dazzles and seduces with a mixture of supple soulful charm and rousing declamation worthy of an Oumou Sangare or an Amy Sacko. Backed by the dry, chirpy strains of kamelengoni player Kassim Sidibe (no mean vocalist himself) and Alhassane Sissoko’s animated djembe drum, the Foune Diarra Trio is an ensemble to be reckoned with. But that’s not the half of it. Bambara meets Breton on N’Diale with celebrated fiddler Jacky Molard commanding his quartet of violin, doublebass, accordeon and saxophone to lay an impressive array of European folk idioms over the core West African base. Celtic jaunts straddle Brittany and Ireland and Balkan textures come and go in a melange that could have amounted to a bit of an unholy mess in less assured hands. Instead it all knits together with seeming ease, these seven consummate musicians unafraid to let the tunes take as long as required to unravel (seven minutes seems an optimum time), with much of the impetus coming from the restrained Gallic jazz saxophone that Yannick Jory interlaces with the overall texture. A fine album from start to finish. » Ian Anderson, fROOTS.

 

10 ans de scène, de festivals : Festival Africolor (Seine St Denis), Bamako (Mali), Cotonou (Bénin), Music Meeting ( NL) Sines ( Portugal) Musiques Metisses Angoulême, Escales St Nazaire ( carte blanche sacem), Bout du monde Crozon, Interceltique Lorient, 38 ème rugissants Grenoble, Au fil des voix Paris, Festival Convivencia, Jazz sous les pommiers Coutances, Womad UK, festivals de N’DIALE Atlantic Music Expo CAP VERT …


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round

KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round

KBA5 Web191339 Photo ∏ Eric Legret

Kreiz Breizh Akademi 5ed round rapproche l’esthétique des ensembles à cordes moyen-orientaux au répertoire vocal de Basse Bretagne tel qu’il évolue depuis plus d’un siècle. A travers une instrumentation atypique et une démarche générale allant vers les musiques improvisées, les 12 musiciens de KBA 5ed Round créent un genre inédit en brouillant les pistes géographiques et temporelles. En résulte une discussion passionnée entre virtuoses des cordes, un voyage musical autour des thèmes propres aux chansons populaires du Kreiz Breizh

icone facebook
Visitez la page de KuB :

En concert :

  • 26/02/2017 à la Philharmonie II , Paris (75)

Scènes passées :

  • 6/08/2016 au Festival du Bout du monde à Crozon (29)
  • 17/07/2016 aux Nuits de Fourvière à Lyon (69)
  • 30/04/2016 à l’Abbaye de Beauport, Paimpol (22)
  • 29/02/2016 au Studio 105 de Radio France – (enregistrement live “Couleurs du Monde” – France Musique), Paris (75)
  • 05/02/2016 au Sterenn, Trégunc (29)
  • 10/12/2015 au Festival No Border( Le Quartz), Brest (29)
  • 06/11/2015 au Théâtre de Cornouaille, Quimper (29)
  • 29/08/2015 au Festival Fisel, Rostrenen (22)
  • 10/08/2015 au Festival Interceltique, Lorient (56)
  • 24/07/2015 au Festival de Cornouaille, Quimper (29)
  • 19/07/2015 au Festival des Vieilles Charrues, Carhaix (29)
  • 27/05/2015 au Run Ar Puns, Chateaulin (29)
  • 13/05/2015 à L’Antipode, Rennes (35)
  • 07/05/2015 à La Citrouille, Saint-Brieuc (22)
  • 05/05/2015, Langonnet (56)
  • 26/03/ 2015 à Huelgoat, Festival Couleurs du Monde (29)

 


KREIZ BREIZH AKADEMI

6ème collectif sur le thème “électro” disponible à partir de l’été 2017

En partenariat avec l’association Drom

Créé en 2003, Kreiz Breizh Akademi (KBA) est un programme de formation musicale destinée à des musiciens de niveau professionnel. La spécificité de Kreiz Breizh Akademi réside dans le fait qu’elle s’appuie sur la transmission des règles d’interprétation de la musique modale (échelle, rythme, variation) et sur la musique populaire bretonne. La langue utilisée dans les formes chantées est la langue bretonne dans ses variantes locales (celle du kan ha diskan et des gwerzioù). Cinq collectifs Kreiz Breizh Akademi ont été créés. Chaque collectif travaille sur une couleur artistique propre et selon un programme construit spécifiquement en fonction de cette couleur. De prestigieux musiciens interviennent tout au long de la formation : Titi Robin (France, Inde), Ross Daly (Crête), Danyel Waro (La Réunion), Mehdi Haddab (Algérie, France), Karim Ziad (Algérie, France), Fawaz Baker (Syrie), Bojan Z. (Serbie, France) Rodolph Burger (France), etc.

Since 2003, young professional musicians from Brittany are formed within the collective Kreiz Breizh Akademi (under the artistic direction of Erik Marchand, in association with musicians from all over the world). The 5th one is based on rubbed strings in the orchestras of the great western music.

 


MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

MAMAR KASSEY

 

 

 

MAMAR KASSEY (Niger)
Yacouba MOUMOUNI,
Abdourahamane ALBARKA BOMBOU,
Ousmane ABDOU,
Seyni HALIDOU,
Abdoulkarim Mamadou N’DIAYE,
Boubacar SOULEYMANE,
Fatouma AMADOU ALI

Le nom de Mamar Kassey appartient à l’histoire du peuple Songhay dont l’empire s‘étendait de Walata (Maroc) jusqu’au Dendi (Dahomey-actuel Bénin). Mamar Kassey est le plus illustre des ancêtres de ce peuple. Pour éviter les conflits de ses frères, il décida de s’exiler le long du fleuve Niger pour s’installer dans les régions de Kolmane, Yatakala, Wanzarbé, Tillabéry, Gotheye, Téra, Gaya et jusqu’à Kandi au Bénin.

Voilà d’où est tiré le nom du groupe Mamar Kassey, crée le 22 novembre 1995 avec la complicité de deux hommes : Yacouba Moumouni et Abdallah Al Hassane, tous deux musiciens sortis du Centre de Formation et de Promotion Musicale de Niamey (CFPN Elhadj Taya). Yacouba Moumouni, plus connu sous le sobriquet de DENKE DENKE, est aujourd’hui considéré comme l’artiste le plus en vogue au Niger. Dans toute l’Afrique de l’Ouest, Mamar Kassey a séduit plus d’un spectateur. Dans la musique du groupe, la tradition n’est pas un frein, mais l’élément dynamique donnant à sa création artistique tout son sens et tout son goût. Délivrée de la rigidité des codes par un esprit d’ouverture, respectueux de l’oralité, l’essence de la tradition irrigue toutes les compositions. Elle se propage à la vitesse de la lumière à travers le tempo de la calebasse et du tambour « Kalangou ». Elle unit dans un jeu de subtils contrastes les lignes mélodiques de la guitare électrique et du petit luth « Komsa ». Elle parle dans le chant et la voix de la flûte « Seysé » qui rebondissent en funambules sur la ligne d’une basse sous haute tension.

Kasseys are jolly good fellows « Mamar Kassey is the working group name used by the musician Yacouba Moumouni (nicknamed Denke-Denke). The group is from Niger and this is their third album release. Their 1999 debut, Denke-Denke, was a striking album that mixed the traditional sounds of the Sahel with a modern electric instrumentation. It was followed by Alatoumi in 2001, which was pretty much faultless. Taboussize-Niger continues in a predominantly acoustic and traditional vein, revealing an increased level of maturity and confidence in performance. Moumouni has a deep, rich, thick voice and plays flute in an earthy and breathy fashion. He also plays kamalengoni lute, backed by an ensemble that includes a raspy single-stringed fiddle and pulsing talking drum. However, this isn’t entirely acoustic traditional fare – there’s an electric bass and flashes of electric guitar that round out the production. Two female voices impeccably fill out Yacouba Moumouni’s terrific vocals on a West African album that is an absolute joy. » Martin Sinnock – Songlines Magazine

Scènes passées :

  • 24/10/2015 Palace of Arts, Budapest Hongrie
  • 07/06/14 Festival Music Meeting – Nijmegen, Hollande
    • 08/06/14 Angoulême (16) Festival Musiques Métisses
    • 15/06/14 M Prague (Rép Tchèque) Festival Respect
    • 21/06/14 Langonnet (56) Fête de la Musique
    • 28/06/14 Marseille (13) Festival Africa Fête
    • 29/06/14 St Pierre d’Aurillac Festival Les Fifres de Garonne
    • 03/07/14 Amsterdam Bimhuis Festival
    • 04/07/14 DANEMARK Festival Roskilde
    • 06/07/14 Hertme (Hollande) Festival Afrika Hertme
    • 10/07/14 La Roche sur Yon (85) Festival le Café de l’été
    • 11/07/14 Landerneau (29) Festival Kan Al Loar
    • 13/07/14 Paris Festival Rhizomes
    • 19/07/14 Cracovie Crossroads Festival
    • 24/07/14 Sines (Portugal) Festival Musica di Mundo
    • 26/07/14 Gdynia (Pologne) Globaltica Festival
    • 02/08/14 Crozon (29) Festival du Bt du Monde

 


Mamar Kassey

MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”

Avaz-624x333

KEYVAN CHEMIRANI « AVAZ »

Keyvan CHEMIRANI, Annie EBREL, Maryam CHEMIRANI, Sylvain BAROU, Hamid KHABBAZI

icone facebook

 

AVAZ unit les mystiques persans des 12ème et 13ème siècles (Hafez, Rumi, Khayam, etc.) au répertoire traditionnel breton des gwerzioù. L’amour y est chanté alternativement, entre complaintes méditatives et envolées lyriques, par Annie Ebrel et Mayram Chemirani , tour à tour en perse puis en breton. Pour accompagner ce chant, les musiciens s’appuient sur l’histoire et la culture des musiques iranienne et bretonne et développent leur propre narration. Keyvan Chemirani (percussions), Hamid Khabbazi (târ) et Sylvain Barou (flûtes) mènent la danse sur des rythmes croisés. Ils forment un écrin subtil pour mélanger et accentuer les caractères propres aux deux répertoires, mêlant morceaux traditionnels et compositions originales. Deux cultures, deux musiques, deux voix… !

Avaz is a project uniting Persian mystical poets (12th & 13th centuries: Hafez, Rîmî, Khayyâm, etc.) and traditional Breton gwerzioù (laments). The subject of love is developed by Annie Ebrel and Mayram Chemirani, between meditative laments and lyric inspirations, alternately in Persian and Breton. To accompany these songs, the musicians mine the history and culture of the Iranian and Breton traditions and, furthermore, develop their own narrative form. Keyvan Chemirani (percussion), Hamid Khabbazi ( târ ), and Sylvain Barou (flutes) lead the dance on crossed rhythms. They form a subtle setting to mix and emphasise the unique characters of the two repertoires, playing traditional pieces and original compositions. Two cultures, two musics, two voices…!

 

c-est-dans-l-air,M175338

Scènes passées :

  • 4/06/2016 Festival Parfums de Musiques à l’Haÿ-les-Roses (94)
  • 29/04/2016 au Centre Culturel Jean Gagnant, Limoges (87)
  • 28/04/2016 Aux Sept Collines, Tulle (19)
  • 22/10/2015 à “La Bogue d’Or”, Théâtre de Redon (56)
  • 16/07/ 2015 « Aux heures d’été » – Nantes (44)
  • 12/03/ 2015 au Studio de l’Ermitage – Paris XXème
  • 07/12/ 2014 à La Grande Boutique – Langonnet (56)
  • 06/12/ 2014 à La Chapelle Bleue – Ploermel (56)
  • 05/12/ 2014 au Centre Culturel Athéna – Auray (56)
  • 02/12/ 2014 au Théâtre de Cornouaille – Quimper (29)

MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING
Publié le

JACKY MOLARD QUARTET

JACKY MOLARD QUARTET (Bretagne)

Jacky MOLARD, Hélène LABARRIERE, Yannick JORY,Janick MARTIN

*** Nouveau disque à paraître automne 2017 ***
invités : Christophe Marguet, Jean-Michel Veillon, François Corneloup, Serge Teyssot-Gay, Albert Marcoeur

JackyMolardQuartet-photo-EricLegret-Panorama

JackyMolardQuartet

« Le leader est à la manœuvre, avec un violon qui s’est dégourdi dans les fest-noz, s’est affiné en Irlande et s’est encanaillé dans les Balkans, plus l’utopie improvisée du jazz et les images mentales que supposent tous ces voyages. Elles irriguent l’écriture du répertoire qui, passée elle aussi par la Bretagne, l’Irlande, les Balkans et même l’Espagne du 15ème siècle, trouve son climax dans une longue suite finale inspirée de l’Ecosse justement et de ses pibrochs. Le saxophoniste Yannick Jory (soprano et alto) associe des compétences d’improvisateur à une maîtrise de l’ornementation instrumentale traditionnelle dont la mécanique du saxophone ne permet pas aisément de reproduire la nervosité et la légèreté. Janick Martin fait des prodiges sur sa petite boîte à frissons, un diatonique, presque un jouet, qu’il fait bouillir comme une marmite, dont il tire les improvisations les plus folles, les rythmes les plus entêtants, les mélodies les plus poignantes et des longs bourdons qui portent les moments d’accalmie, pendant qu’Hélène Labarrière ramène de ce qu’elle appris dans le jazz moderne pour faire groover cette musique, développant – le sait-elle – quelque chose qui naquit il y a une quarantaine d’année dans le folk rock anglais avec le bassiste Ashley Hutchings au sein de Fairport Convention et surtout du premier Steeleye Span, avec le guitariste Martin Carthy. » Franck Bergerot – Jazzmagazine

Suites from a four-piece : « {…}
The new record’s multi-track Suites explore music from different cultures. The flexibility of the instrumentation here – Molard’s own violin, Yannick Jory’s soprano and alto saxophones, double bass from Helene Labarriere and accordion from Janick Martin – and the ability of these musicians to shape-shift between styles, means
the album strays far and wide. Two tracks of minimalist, sometimes atonal, Celtic-flavoured jazz that together make up a suite titled ‘Onorique’, are sandwiched between a beguiling four-part hymn to the Hebrides, and the Balkans-centred ‘Impair’, at the heart of which is a pair of scratchy, wild and fragrant Bulgarian dances. Uniting the suites is the quartet’s own particular sound-world: a benevolent cacophony stemming from group improvisation and a tendency to push at the borders of tonality. The natural liveliness of traditional Breton music is ever present too, with the bounce of Molard’s violin lines often mirrored by Martin’s accordion. Overall, this is an intriguing, immersive listen. »
Tim Woodall, Songlines magazine

Scènes passées :

  • 12/06/2016 : JACKY MOLARD QUARTET Respect Festival (CZ)
  • 13/02/2016 : JACKY MOLARD QUARTET Le Dôme, Saint-Avé
  • 2/04/2016 : JACKY MOLARD QUARTET + Jean-Michel VEILLON + François CORNELOUP, Espace Glenmor à Carhaix (festival Couleurs du Monde)
  • 19 et 20/06/2015 JACKY MOLARD QUARTET Festim, Portugal
  • 09/07/2015 JACKY MOLARD QUARTET Crossroad Festival, Pologne
  • 18/07/2015 JACKY MOLARD QUARTET Ortigueira, Espagne
  • Du 17/02 au 28/02/15 JACKY MOLARD QUARTET SWEDEN TOUR

MYCELIUM – JACKY MOLARD
ERIK MARCHAND, BOJAN Z & COSTICA OLAN
PATRICK MOLARD Ceol Mor / light & shade
ŸUMA
CHARKHA
N’DIALE
KREIZ BREIZH AKADEMI 5ed Round
MAMAR KASSEY
KEYVAN CHEMIRANI “AVAZ”
JACKY MOLARD QUARTET
VALENTIN CLASTRIER
BADUME’S BAND & SELAMNESH ZÉMÉNÉ
HELENE LABARRIERE QUARTET
BUSKING